La secte abandonnée de la sorcière blanche
La secte abandonnée de la sorcière blanche

La secte abandonnée de la sorcière blanche

La secte abandonnée de la sorcière blanche

Quand Satan réussi à semer la zizanie

Bon, je l’avoue d’entrée, ce titre est sensationniste. L’histoire de ce lieu se raconte en deux temps, ce qui explique le raccourci pour en arriver à ce titre.

Vie et mort de la Congrégation en trois uppercuts

Fondé à la fin des années 1980, le site fut l’épicentre d’une société religieuse vouant un culte sans fin au pape et à l’Église. Accusé de sectaire par les autorités religieuses reconnues, le Père de cette communauté affirmait que la Sainte-Vierge y a multiplié les apparitions tous les 13e jours du mois.

Mais sa mort prématurée au milieu des années 2000 laisse ses ouailles aux prises avec leurs propres démons. Aux dires de l’un des derniers fervents de cette secte, ses frères et sœurs étaient tombés sous le charme de Satan, semant ainsi le doute, les hésitations et la zizanie la plus totale.

Il faut dire également qu’après son décès, la congrégation subissait un lourd revers devant les tribunaux, laissant un trou béant dans leurs finances. Nombreux sont ceux qui ont plié bagage, désillusionnés par ces deux chocs encaissés coup sur coup. Alors qu'ils étaient plus d'une cinquantaine au plus fort de la communauté, les désertions ont achevé la congrégation, ne laissant à la fin que deux irréductibles qui refusaient l'évidence.

Aujourd’hui, le site est abandonné et l’herbe haute a recouvert les serres qui occupaient jadis une grande partie du domaine. Le complexe comptait en plus du bâtiment principal qui hébergeait la cinquantaine de disciples, la cafétéria et la chapelle, un magasin, un moulin, une grotte d’adoration, un verger et une pépinière.

Accrochés aux arbres et aux bâtiments, des panneaux indiquent que les visiteurs ne sont pas les bienvenus et que plusieurs caméras de surveillance quadrillent les lieux. De plus, la maison sur le site est toujours habitée. 

 

La sorcière blanche

En plus du complexe, la congrégation fut également propriétaire, à une certaine époque, d’une ferme située dans le village d’à côté. En dépit de la vente de la propriété, le nom de la congrégation resta associé aux lieux suite à la mort d’une femme qui y subissait une sorte de traitement ésotérique.

Or, les voisins se plaignaient régulièrement de hurlements provenant de cette ferme. « J’ai l’impression que quelqu’un se fait démembrer », affirme l’un des voisins à qui la police avait conseillé de tenir ses enfants le plus loin possible de l’endroit.

C’est ainsi que durant une nuit d’été, les ambulanciers furent appelés sur les lieux après que des patientes furent retrouvées inconscientes. Hélas, l’une d’entre elles ne survivra pas.

La locatrice des lieux avait déjà confié à ses proches être une sorcière blanche qui croyait à la force ésotérique, l’énergie des plantes et autres maniements des forces secrètes de la nature. Alors que les médias avaient associé sa pratique et sa vision décrite sur son site web, de sectaire, cette dernière s’est défendue en qualifiant le tout « d’accident de parcours », non sans avoir ajouté de façon très maladroite qu’il s’agissait pour elle d’une expérience de vie qui vous amène à tirer des leçons…

 

Encore plus de photos

Le cimetière et l'église abandonnée de Rivière-La Guerre
Rivière-La Guerre, Quebec (Canada)

Bien que le terme « village abandonné » s'applique au petit hameau que fut Rivière-La Guerre, il faut avouer qu'il ne reste aujourd'hui que bien peu de vestiges pour témoigner de la présence de cet ancien village écossais. Ce village n'aura vécu...

La vieille maison jersiaise
Gaspésie, Quebec (Canada)

L’histoire de cette maison est intimement liée à ses premiers propriétaires venus de l’île de Jersey en Grande-Bretagne. Issus d’une vague d’immigrants provenant des îles Anglo-Normandes de Jersey et de Guernesey, ils seront des centaines de...

Doel, le village nucléaire fantôme
Doel, (Belgique)

Nous sommes quasiment aux Pays-Bas, mais aussi dans la zone portuaire du port d'Anvers en Belgique, premier port chimique d’Europe.

Dès le début des années 60, les marais de l’Escaut sont voués à l’extinction pour être remplacés par de...

L'orphelinat abandonné

La vocation éducative des lieux remonte à près de 100 ans. À 1921, pour être plus exact. Alors qu’est construite une école de colonisation, la communauté religieuse responsable des lieux y offrira des formations théoriques et agricoles aux jeunes...