L'asile abandonné de Forest Haven
L'asile abandonné de Forest Haven

L'asile abandonné de Forest Haven

L'asile abandonné de Forest Haven

"Tant que je vis, ne me laissez pas vivre en vain"

Laurel (Maryland), États-Unis

Ces mots sont inscrits sur une plaque en bronze à l'entrée du bâtiment administratif de l'institut psychiatrique de Forest Haven.

Situé à Laurel au Maryland, l'asile Forest Haven avait la triste réputation d'offrir des conditions lamentables à ses patients et était régulièrement cité pour des cas d'abus de toutes sortes sur ses pensionnaires. Sa situation était si peu glorieuse que Forest Haven était dans le top 10 des pires instituts psychiatriques des États-Unis.

Ouvert en 1925, le complexe hospitalier était réservé aux enfants et aux adolescents incapables de fonctionner à l'école et qui souffraient de problèmes psychiatriques. Qui plus est, on y envoyait généralement les gamins issus des quartiers défavorisés où les parents étaient incapables de payer les frais dans de meilleures institutions.

Pourtant, à ses débuts l'institut psychiatrique Forest Haven était considéré comme un pionnier pour ses traitements aux personnes souffrant de problèmes psychiatriques. Une ferme permettait aux patients de développer leurs habiletés ainsi que de travailler aux champs et à la ferme. Hélas, dans les années 1960, alors que les différents programmes sont abolis, l'institut est de plus en plus sous-financé, ce qui se résultera par l'embauche de personnel non compétent et des patients confinés dans leurs chambres.

Au cours des années 80, alors que le financement est de plus en plus difficile, des histoires d'horreur commencent à sortir des murs de Forest Haven: des enfants nourris par tubes et des dépouilles incinérés sur place et jetés à la rivière Patuxent. Alors que les poursuites s'abattent sur l'institut, les citoyens réclament des réformes afin d'améliorer le sort des patients.

Plus de dix ans plus tard, le sous-financement et les scandales auront eu raison de l'institut psychiatrique Forest Haven. En octobre 1991  les enfants seront déménagés dans de plus petits hôpitaux et le vieil institut constitué d'une vingtaine d'édifices sera abandonné et laissé à son sort.

Encore plus de photos

Au coin de la rue
Montréal, Quebec (Canada)

Construite en 1875 dans le quartier Ahuntsic-Cartierville situé dans le nord de Montréal, la maison Berri est de style Second empire et est le témoin du développement du secteur qui a débuté à la fin du XIXe siècle. Alors qu'elle change de...

L'orphelinat abandonné
Nord du pays, (France)

Achevé en 1883 et financé par un industriel de la région, cet orphelinat pour garçon se voulait une béquille à une époque marquée par la pauvreté et un bon nombre d'enfants abandonnés et laissés à eux-mêmes. Lancé en 1875, le projet se voulait...

Le vieil hôpital aux mains baladeuses

Les centres hospitaliers d’aujourd’hui sont aux antipodes de qu’ils furent jadis. Centralisés, harmonisés et à l’affut de la moindre économie d’échelle, leurs ancêtres, aujourd’hui abandonnés, contrastent avec cette modernité où tout tourne, plus...

Le centre jeunesse abandonné de Shelburne
Shelburne, Nouvelle-Écosse (Canada)

* * * * *

UPDATE - Message des propriétaires: L'endroit n'est plus abandonné. Une entreprise d'airsoft y tient de façon régulière des games.

* * * * *

Bien que le centre pour garçons de Shelburne ouvre ses portes qu’en 1948,...