Le centre psychiatrique abandonné de Riverside
Le centre psychiatrique abandonné de Riverside

Le centre psychiatrique abandonné de Riverside

Le centre psychiatrique abandonné de Riverside

Hôpital psychiatrique abandonné

Riverside (New York), États-Unis

Le centre psychiatrique, aujourd'hui abandonné, de Riverside est un ancien hôpital psychiatrique de l'état de New York qui a cessé ses opérations au tournant du nouveau millénaire. Ouvert en 1873, c'est environ 300 patients qui pouvaient s'y faire soigner en même temps. Les hommes et les femmes disposaient d’ailes séparées. On raconte d'ailleurs que l'aile psychiatrique des femmes était un peu plus petite que celles des hommes.

Les patients bénéficiaient de psychothérapies et les médicaments psychotropes aidaient les patients à mener une vie presque normale. Malheureusement, ces traitements ont perdu de leur popularité, ce qui a mené au déclin de l'endroit.

Encore plus de photos

Le sanatorium abandonné de Saratoga
Barkersville, New York (États-Unis)

La quiétude enveloppant le vieux sanatorium Homestead situé dans le conté de Saratoga est illusoire. La neige qui recouvre le bâtiment pourrait laisser croire que tout est calme ici, mais ne vous laissez pas berner, les apparences sont trompeuses...

L'ancien hôpital psychiatrique de Greystone Park
Morristown, New Jersey (États-Unis)

Inauguré le 17 août 1876 pour une somme de 146 000$, l’hôpital fut d’abord connu sous le nom du New Jersey State Lunatic Asylum à Morristown. C’est en 1924 qu’on commença à le désigner sous le nom de Greystone Park. À son ouverture, il en coûtait...

L'hôpital abandonné
Montréal, Quebec (Canada)

C’est l’un des bâtiments les plus emblématiques de Montréal. Fondé en 1893 par deux magnats des chemins de fer qui s’engagèrent à financer sa construction au coût d’un million de dollars, l’hôpital est construit sur un site enchanteur qui,...

L'ancien asile psychiatrique

Le complexe est immense et compte plusieurs bâtiments rattachés par un ingénieux système de tunnels qui relie tous les édifices. S’y perdre est un véritable jeu d’enfant et sans ces codes de couleurs aux murs, il y a fort à parier que nous nous...