La maison du ministre
La maison du ministre

La maison du ministre

La maison du ministre

Classé patrimoine exceptionnel

Montréal (Quebec), Canada

De l’extérieur, on remarque ses détails architecturaux et son fer forgé. Sans oublier ses balcons et sa structure hétéroclite qui se démarque de ce quartier aux immeubles résidentiels aux allures austères. Or, c’est en entrant que l’on découvre une bâtisse mystérieuse qui mélange riches moulures aux plafonds et voute aux allures sataniques.

Abandonné depuis une dizaine d’années, l’immeuble a subi plusieurs modifications au fil des années. Construit en 1934, il est assez facile de voir que le sous-sol, une sorte de voute moyenâgeuse faite en pierre et en terrazzo, n’est pas d’époque. Les espaces prévus aux prises de courant « modernes » trahissent l’époque de cette réalisation. Néanmoins, le mystère est grand face à cet autel installé devant l’escalier et entouré de pilier aux détails rappelant les églises gothiques. Qui diable a besoin d’une telle installation dans son sous-sol? Qui plus est, les coûts associés à cette réalisation ne devaient pas être à la portée du premier venus.

Néanmoins, via les artéfacts trouvés ici et là, on peut croire qu’un député, parlementaire ou autre personne liée au gouvernement provincial y a habité, travaillé ou, à tout le moins, entreposé de la documentation. C’est d’ailleurs de là que provient son nom de code dans la communauté de l’urbex : la maison du ministre.

Pourtant, l’immeuble porte le nom d’un riche négociant et président de société, mort 60 ans avant la construction de l’édifice. Il y a fort à parier qu’il s’agit là, soit d’un hommage ou alors d’un homonyme contemporain.

Évalué à 1,4 million de dollars, le site appartient aujourd’hui à une compagnie spécialisée dans la construction et la rénovation d’immeubles résidentiels. En 2014, l’entreprise avait fait accepter par la ville un projet de 6,5 millions de dollars pour l'érection d’un bâtiment de 49 logements répartis sur 5 étages. L'immeuble serait adjaçant au bâtiment abandonné dont les façades est et ouest seraient restaurées. Or, trois ans plus tard, il n’y a ni construction ni restauration.

Le bâtiment est donc laissé à lui seul envahi par des vandales qui, au cours des deux semaines précédant notre visite, ont brisé deux fenêtres et tagué le mur dans le hall d’entrée. Gageons que ce n’est qu’un début.

Encore plus de photos

Le vieux monastère abandonné

C’est au début du XXe siècle qu’est construit le monastère. Situé à flanc de montagne pour ainsi offrir à ces occupants une vue imprenable sur la région qui s’étend à leurs pieds, le site est encore, 100 ans plus tard, d’une très grande beauté....

La vieille maison aux planchers flottants
Gaspésie, Quebec (Canada)

De l’extérieur, cette maison inoccupée a plutôt bonne mine. Le toit ne coule pas, elle est relativement droite et le gazon est entretenu. Le propriétaire est d’ailleurs en train de se construire une maison à un jet de pierre de là. Abandonnée par...

Le Negro Community Center
Montréal, Quebec (Canada)
Les origines du bâtiment

Malgré les nombreuses modifications faites à l'édifice par le centre communautaire des Noirs (Negro community center ), il est clair qu'à l'origine l'édifice était une église. Les plans sont d'ailleurs signés par Sidney...

Doel, le village nucléaire fantôme
Doel, (Belgique)

Nous sommes quasiment aux Pays-Bas, mais aussi dans la zone portuaire du port d'Anvers en Belgique, premier port chimique d’Europe.

Dès le début des années 60, les marais de l’Escaut sont voués à l’extinction pour être remplacés par de...