Résidence de Frederick Redpath, avenue Ontario, Montréal, QC, vers 1890
L'agonie de la maison Redpath

L'agonie de la maison Redpath

L'agonie de la maison Redpath

Une partie de l'héritage de Montréal détruit

Montréal (Quebec), Canada

Partiellement détruite en 1986 (rasée à près de 40%) et aujourd’hui laissée à l’abandon total, la maison Redpath fut construite en 1886 par l’architecte Sir Andrew Taylor pour le compte de Francis Robert Redpath, membre de d'une riche famille d'industriels ayant œuvré à la construction du canal Lachine et à la fondation de la célèbre raffinerie de sucre qui porte toujours son nom. Sa famille fut l’une des plus influentes de Montréal au XIXe siècle.

Malheureusement, la maison n’est plus aujourd’hui qu’une immense structure de bois et de briques prête à s’écrouler à la moindre intempérie. Alors que le propriétaire voisin accuse la ville de laxisme dans le dossier, le maire et les élus de l’arrondissement ont refusé en 2011 d’autoriser la construction d’une tour à condos de sept étages qui devait faire 25 mètres de haut, soit neuf de plus que la limite permise dans le secteur.

Or, le propriétaire des lieux, Michael Sochaczevski, ne semble pas voir l’urgence d’agir dans ce dossier. Qui plus est, ce dernier semble plus intéressé par la destruction de la maison Redpath que par sa sauvegarde. À trois reprises, Héritage Montréal, organisme voué à la sauvegarde et à protection du patrimoine montréalais, a obtenu des injonctions pour empêcher la destruction de cette maison de style Queen Anne, l’une des rares encore debout. Alors qu’en 1986, la portion arrière de la maison a été rasée, l’organisme est intervenu à temps en 2002 et en 2011.

Aujourd’hui, plus de 27 ans après le début de la saga, le site est clôturé. Néanmoins, le sous-sol est occupé par un sans-abri et on retrouve au premier étage quelques meubles complètement défoncés. Des sacs d’ordures sont étalés ici et là, ce qui laisse croire que l’odeur doit être horrible lors des chaudes journées d’été. Les deux étages supérieurs demeurent inaccessibles, bien qu’on y retrouve du mobilier et des traces d’anciens occupants.

2014, triste année pour la maison Redpath

Le 19 mars 2014, après près de 30 ans de bataille pour conserver le peu qu'il restait à sauver, la démolition est finalement ordonnée. Sur le site fraîchement nettoyé, le propriétaire planifie la construction de résidences étudiantes, chose que l'on devrait voir au cours des prochains mois.

Crédit photo de la photo d'entête: Musée McCord

Encore plus de photos

Maisons abandonnées en Beauce - Photo de Sous l'oeil de Sylvie
Beauce, Quebec (Canada)

Reconnue pour son terreau fertile en entrepreneurs qui font la fierté du Québec, la Beauce est également une zone rurale où abondent les rangs de campagnes d'où s'élèvent frêlement de timides maisons et autres bâtiments de ferme qui semblent...

Doel, le village nucléaire fantôme
Doel, (Belgique)

Nous sommes quasiment aux Pays-Bas, mais aussi dans la zone portuaire du port d'Anvers en Belgique, premier port chimique d’Europe.

Dès le début des années 60, les marais de l’Escaut sont voués à l’extinction pour être remplacés par de...

Au coin de la rue
Montréal, Quebec (Canada)

Construite en 1875 dans le quartier Ahuntsic-Cartierville situé dans le nord de Montréal, la maison Berri est de style Second empire et est le témoin du développement du secteur qui a débuté à la fin du XIXe siècle. Alors qu'elle change de...

Le massacre d’Oradour-sur-Glane
Oradour-sur-Glane, (France)

C’est l’un des (trop nombreux) sites représentatifs de la cruauté que l’Homme peut utiliser pour détruire ses semblables. Nous sommes le 10 juin 1944 et le Sturmbannführer (commandant) Adolf Diekmann et sa compagnie vient d’arriver dans le bourg...