Le monument de Buzludzha
Le monument de Buzludzha

Le monument de Buzludzha

Le monument de Buzludzha

Un Ovni dans les Balkans

Buzludzha, Bulgarie

Un peu d’histoire

Nous sommes en Bulgarie, petit état de l’Europe centrale entré dans l’Union Européenne en 2007 et encore assez méconnu en dehors de ses zones ultra touristiques de la mer noire.

La construction du bâtiment débute en 1974, l’inauguration a lieu en 1981 à l’occasion du 1300ème anniversaire de l’état bulgare mais la chute du mur de Berlin et des pays satellites de l’URSS dès 1989 provoque l’abandon du bâtiment, aujourd’hui entièrement muré avec une entrée technique à l’accès techniquement sportif…

Posé à 1441 mètres au sommet du Mont Buzludzha, cette ancienne salle de congrès du parti communiste bulgare conçu par l’architecte Guéorguy Stoilov a nécessité 7 ans de travaux.

C’est une souscription nationale et divers dons de partisans qui ont permis le financement du monument pour un total de près de 14 186 000 leva (7 millions d’euros).

Le choix du site n’est pas anodin puisqu’en 1868, cette montagne vit se dérouler la bataille finale entre les rebelles bulgares et les turcs.

Environ 6000 ouvriers, du génie civil de l’armée bulgare et des volontaires, travaillèrent sur le chantier dès 1974 et 20 célèbres peintres et sculpteurs bulgares réaliseront les immenses fresques en mosaïque et décorations du site.

Une architecture hors du commun

L’auditorium d’une superficie de 500 mètres carrés arbore en son centre, suspendu au plafond du dôme autrefois recouvert de cuivre, le marteau et la faucille communiste accompagnés du slogan "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !".

Une photo de l’époque nous révèle que tout était recouvert de mosaïque dorée et noire. A ce jour il n’en reste que quelques fragments.

On est vraiment pris par l’immensité du lieu et l’aspect presque religieux de cet auditorium. À la lumière de son histoire, la force naturelle qui se dégage du bâtiment est encore plus puissante. L’architecture unique au monde et ses incroyables mosaïques rajoutent à l’atmosphère irréelle, surtout lorsqu’on les compare aux photos d’époque datant de l’inauguration.

Tout autour se trouve une promenade circulaire avec une vue panoramique sur les montagnes alentour.

Attenante à la structure principale, on trouve une grande tour de 70 m de hauteur ornée de part et d’autre de deux étoiles de verre, chacune haute de 12 m de hauteur.

Elles seraient 3 fois plus grandes que les fameuses étoiles rouges des tours du Kremlin.

A l’extérieur du bâtiment de part et d’autre des portes d’entrée des passages de « L’Internationale » sont inscrits en lettres cyrilliques en relief.

La plupart des lettres sont désormais tombées, mais les couplets sont toujours lisibles :

Du passé faisons table rase
Foule esclave, debout ! Debout !
Le monde va changer de base
Nous ne sommes rien, soyons tout !

Un bâtiment très vite dégradé

Quelques années après la chute du régime communiste, une inscription au-dessus des portes d’entrée apparait « FORGET YOUR PAST » (oubliez votre passé).

Même si la propriété du lieu a été reportée au parti socialiste bulgare actuel par l’état en 2011, le vandalisme n’a jamais cessé.

Les 25 tonnes de cuivre recouvrant le dôme ont été rapidement récupéré par les ferrailleurs locaux mais ce sont aussi les mosaïques ou encore les lettres cyrilliques de la façade, que l’on retrouve un peu plus bas dans la montagne, qui en ont fait les frais.

Une lueur d’espoir ?

L’inscription « FORGET YOUR PAST » s’est vue récemment complétée avec un « NEVER » (n’oubliez jamais  votre passé), un signe de réconciliation des bulgares avec leur passé ?

Plusieurs historiens bulgares suggèrent d’ailleurs de relancer le tourisme en redonnant vie au lieu.

Rendez-vous en 2031

Pour ajouter un peu plus de mystère à ce lieu emblématique, à la demande de Todor Jivkov, chef d’état bulgare communiste de 1971 à 1989, une capsule renfermant un message pour les générations futures a été intégrée dans les fondations pour n’être ouverte que 50 ans après l’inauguration soit en 2031.

Le rendez-vous est donné.

Encore plus de photos

L’hippodrome américain abandonné

Ouvert en 1963, ce vieil hippodrome était destiné aux courses de chevaux. Le site s’étendait sur un territoire de près de 145 acres (0,58 km²) et était composé d’écuries et d’un bâtiment principal pouvant accueillir 10 000 personnes réparti sur...

Vieille grange abandonnée

Les régions se vident. Tout le monde le sait, tout le monde le dit. Les fermes sont de plus en plus grosses et pourtant, elles sont nombreuses à se spécialiser. Alors qu'au siècle dernier, on en avait une image buccolique (pour les gars de villes...

Le vieux cinéma paroissial
Gaspésie, Quebec (Canada)

En 1937, nous sommes en plein âge d’or du cinéma et en ces terres gaspésiennes, le curé de ce petit village côtier rêve à un moyen de financer l’église moderne à laquelle il rêve. Convainquant les paroissiens de fournir le bois et le temps pour...

Belchite, vestige de la guerre civile en Espagne
Belchite, (Espagne)

Nous sommes en septembre 1937 dans le petit village de Belchite situé à environ 50 kilomètres de Saragosse. La guerre civile espagnole sévit depuis déjà un an et des milliers d’Espagnols sont morts. D’ici la fin du conflit en avril 1939, ils...