La vieille mine abandonnée
La vieille mine abandonnée

La vieille mine abandonnée

La vieille mine abandonnée

Ballade dans les entrailles de la montagne

Centre-du-Québec (Quebec), Canada

Lourdement endommagée par le temps, la vieille mine de cuivre est fermée depuis déjà plusieurs années. Alors que ses étages inférieurs sont complètement inondés d’une eau boueuse et stagnante, le rez-de-chaussée a été, quant à lui, fragilisé par un plafond de roche sédimentaire qui s’est effondré à quelques endroits.

À l’intérieur de la mine, les vestiges d’une époque révolue attendent là, rongés par la rouille. Les 30 centimètres d’eau opaque qui recouvrent les rails rendent l’avancée hasardeuse. L’eau est froide et l’humidité vous traverse telle une passoire. Une dizaine de degrés Celsius séparent d’ailleurs la température externe de l’intérieur. L’endroit est calme et, mis à part nos pas dans l’eau, on n’entend que ces gouttes d’eau qui tombent du plafond pour venir s’écraser au sol. L’écho provoqué par le bruit résonne ainsi jusque dans les profondeurs de la vieille mine abandonnée. À certains endroits, des stalactites de calcaire se sont formées et font près de 30 centimètres de long.

Lorsqu’on pénètre dans le tunnel, il ne suffit que de quelques dizaines de mètres pour découvrir une petite locomotive, servant jadis à tirer les wagons remplis du précieux minerai qui était traité sur place dans des installations situées à la sortie de la mine.

Un peu plus loin dans le tunnel, on découvre ce vieil ascenseur ayant servi à envoyer les mineurs dans les profondeurs de la montagne. Cimentée afin d’en sécuriser les lieux, cette chambre a de quoi surprendre avec son plafond situé à une quinzaine de mètres du sol. Les installations pour l’ascenseur ont de quoi surprendre dans cet endroit exigu.

Plus loin, des wagons vides se trouvent aux différents affluents de ce tunnel qui s’enfonce dans le noir et les profondeurs.

À certains endroits, le contact de l’eau, de l’air et des différents minéraux présents a donné de multiples couleurs aux murs. Du vert à l’orange en passant par le blanc, le noir et le jaune, la beauté des lieux a de quoi surprendre.

À l’extérieur, les installations ont subi plus durement les intempéries et les différents vols de métaux répertoriés. À certains endroits, les murs de béton ont été démolis, le toit de tôle a été partiellement emporté par des bourrasques et l’humidité a envahi les bureaux administratifs. Somme toute, l’endroit demeure dans un état plus qu’acceptable, compte tenu des nombreuses années qui se sont écoulées.

Encore plus de photos

La vieille scierie abandonnée

L’avantage de se farcir près de 4h de route pour aller visiter une scierie abandonnée, c’est que l’on augmente ses chances de trouver un lieu intact sans la moindre trace de vandalisme. Ou du moins, très peu.

Alors que tout au long de la...

La tannerie Cayadutta
Gloversville, New York (États-Unis)

Situé à Gloversville, près d'Albany dans l'état de New York, cette usine abandonnée est prête à s'écrouler à la moindre bourrasque.

On raconte qu'avant 1870, Gloversville était un petit village nommé Stump City. Lorsqu'en 1853 la ville s'...

La brasserie Terken, aujourd'hui démolie
Roubaix, (France)

Détruite en 2004, la Brasserie Terken était un gigantesque complexe industriel occupant plus de quatre hectares. Située dans la zone de l’Union à Roubaix, tout près de Lille, l’usine avait créé, à une certaine époque, une « étroite symbiose »...

La tour Wellington
Montréal, Quebec (Canada)

Construite dans les années 1930, la tour d'aiguillage Wellington a cessé ses activités en 2000. Malgré les années qui ont passées et les graffiteurs qui sont venu s'y exprimer, la structure de la vieille tour est encore bien droite. Lorsqu'elle...