Le théâtre abandonné

Le théâtre abandonné

Le théâtre abandonné

Du cinéma muet au vaudeville

Montréal (Quebec), Canada

Ceci est l’histoire d’un projet de réhabilitation qui ne veut pas mourir. Un long et sinueux parcours d’un organisme sans but lucratif qui se bat depuis trois ans pour trouver les fonds nécessaires à la rénovation d’un théâtre qui fait parti du paysage culturel de Montréal depuis 1927. Fermé en 1992 suite à un incendie, le bâtiment n’a plus aujourd’hui son lustre d’antan, si ce n’est que sa devanture aux motifs égyptiens.

Il faut dire que depuis son ouverture le 19 mai 1927, le bâtiment a connu plusieurs métamorphoses, certaines plus draconiennes que d’autres. Si à l’origine, sa vocation était de présenter du théâtre vaudeville et des films muets, il a été maintes fois rénové afin de répondre aux besoins de ses multiples propriétaires et des nouvelles technologies.

Il reste d’ailleurs bien peu d’éléments de son architecture d’origine à l’intérieur. Quelques motifs égyptiens ici et là, mais la plupart ont été ravagé par le temps et les flammes. Pour le reste, l’un des anciens propriétaires a (sauvagement) métamorphosé l’intérieur afin d’y bétonner, entre autres, une seconde salle de cinéma.

Mais pour mieux comprendre la dérive actuelle de ce monument, revenons un peu derrière.

Nous sommes en 1939 et, après la fermeture du théâtre par son premier propriétaire, les lieux deviennent brièvement un cabaret. En 1962, les Royal Follies s’y installent, spécialisés dans les soupers-spectacles. Une partie d’une murale à l’étage rappelant cette époque est d’ailleurs toujours présente, malgré les graffitis qui recouvrent une grande majorité de la murale qui elle-même recouvrait les motifs originaux.

En 1968, le bâtiment revient à sa vocation cinématographique et l’intérieur est réaménagé afin de diviser la grande salle en deux. Trois propriétaires successifs viendront gérer le cinéma en proposant un cinéma de plus en plus grand public afin de rentabiliser l’établissement. L’incendie de 1992 viendra mettre fin à cette aventure cinématographique.

Quelques groupes tenteront de relancer le théâtre, mais leurs tentatives seront vouées à l’échec. Il faudra attendre 2012 pour qu’un organisme sans but lucratif vienne proposer un projet mélangeant salles de cinéma, lieu d’exposition, café-lounge et espace-conférence pour que la ville accepte cette ultime tentative afin de sauver le bâtiment presque centenaire. Le projet est ambitieux et requiert plus de 12 millions de dollars pour réhabiliter les lieux. Si plusieurs prolongations ont été accordées à l’organisme afin de compléter le montage financier où 84% des sommes nécessaires ont été récoltés, il n’en reste pas moins que le temps commence à manquer pour ce lieu. Déjà, lors des différentes réunions du conseil d’arrondissement, plusieurs citoyens du secteur semblent croire que le temps est venu de vendre le bâtiment pour le voir remplacé par des condos. D’ici là, un sursis de quelques mois a été offert à l’organisme pour trouver les 2.5 millions manquants.

Encore plus de photos

Le vieux club de gymnastique abandonné
Montréal, Quebec (Canada)

Abandonné en juin 2014, la vieille salle de cinéma n’avait plus que quelques éléments de décoration dont celle au plafond ainsi que sa devanture pour rappeler la vocation première de l’édifice. Il faut dire qu’une fois fermé en 1982, l’intérieur...

L'hippodrome abandonné de Blue Bonnets
Montréal, Quebec (Canada)

La saga de l'hippodrome de Blue Bonnets n'est pas sur le point de se terminer. Alors que la campagne électorale de la ville de Montréal de 2013 s'est faite en partie sur l'immense projet résidentiel écoresponsable que les élus désirent y...

Le vieux magasin général de Sainte-Brigide d'Iberville
Sainte-Brigide d'Iberville, Quebec (Canada)

Fermé depuis une vingtaine d’années, le vieux magasin général n’a pas la mine d’un bâtiment à la dérive, prêt à s’écrouler sous le poids des années. Bien que sa charpente et ses fondations témoignent d’un essoufflement marqué, sa structure est,...

Handelsbeurs, la première bourse de l’Histoire
Anvers, (Belgique)
Anvers, la « fleur du monde »

Nous sommes au 16ème siècle. A l’époque, le secret de la prospérité d’Anvers n'est pas dans la situation que la ville occupe au bord de son fleuve, si excellente eut-elle été, et il n'est pas non plus dans l'...