Sanatorium du Mont-Sinaï

L'hôpital abandonné du Mont-Sinaï

L'hôpital abandonné du Mont-Sinaï

Sainte-Agathe-des-Monts (Quebec), Canada

Contaminé à la tuberculose, cet ancien hôpital juif converti en sanatorium est abandonné depuis 1998. Construit en 1930, l'immeuble était de style Art déco, un mouvement peu répandu à l'extérieur des villes. Était de style Art déco, car il a malheureusement été rasé en 2005 suite à une longue bataille afin de sauver l'édifice.

La tuberculose, un véritable fléau

Aussi vieille que le monde, la tuberculose a toujours existé. Déjà à l'antiquité, Hippocrate (Ve - IVe siècle av. J.-C.) en fait mention. Maladie infectieuse transmissible par voie aérienne, elle est provoquée par une mycobactérie (bactérie de forme allongée dite « en bâtonnet »). La tuberculose pulmonaire (phtisie) est la plus répandue, mais elle peut atteindre les os, les reins, les intestins, les organes génitaux et la peau.

Avant d'être soignée par antibiotiques dans les années 1950, on créait donc des sanatoriums et on misait sur des cures de soleil et de plein air pour soigner les patients. Ce type de traitement remonte d'ailleurs à l'antiquité grecque.

L'hôpital juif du Mont-Sinaï est donc construit en 1909 sur un immense terrain de plus de 10 hectares (25 acres). Il sera remplacé en 1930 par un nouvel édifice dont les architectes Charles Davis Goodman et David Jerome Spence y imposeront un style Art déco. Le bâtiment offrira plus de 45 000 pieds carrés répartis sur quatre étages dont, entre autres, un auditorium et une chapelle. 107 patients pouvaient s'y faire soigner en même temps.

Une architecture avant-gardiste

L'immeuble était donc de style Art déco, un type d'architecture plus présent en milieu urbain qu'en milieu rural. On dira d'ailleurs au sujet de ce style architectural qu'il s'harmonise mieux avec les palmiers du sud que les sapins du nord.

De plus, les différents symboles religieux étaient bien présents. De l'extérieur, deux menoras (chandelier à 7 branches) sont bien en évidence au-dessus de l'entrée principale. Et une grande étoile de David décorait le hall, une fois les portes franchies. Véritable monument de l'histoire juive présente dans la région depuis près d'un siècle, sa sauvegarde, bien qu'encadrée par une partie de la communauté locale de Sainte-Agathe, n'aura finalement aucun appui financier pour racheter l'immeuble.

En 2003, le sanatorium est vendu, avec l'appui du gouvernement du Québec, à l'hôpital de Sainte-Agathe (CHL) par la communauté juive du Mont-Sinaï. Ces derniers, qui ont ouvert un tout nouveau centre dans le quartier Côte-Saint-Luc à Montréal dix ans plus tôt, n'ont plus besoin de ce vieil édifice.

Le verdict des nouveaux propriétaires une fois la clé du propriétaire en main sera cinglant. À leurs yeux, une seule avenue est possible pour le vieil édifice dont le sol est contaminé au charbon: la démolition. Les coûts pour décontaminer le sol sont estimés à un million de dollars alors que la démolition devrait se chiffrer à un demi-million de dollars. Qui plus est, le sol contaminé se trouve sous l'édifice, ce qui rend sa décontamination très compliquée.

Ainsi, après deux ans de tractations et de levée de boucliers afin de sauver l'édifice des pelles mécaniques, le vieil hôpital sera finalement démoli en 2005.

Encore plus de photos

L'orphelinat abandonné
Nord du pays, (France)

Achevé en 1883 et financé par un industriel de la région, cet orphelinat pour garçon se voulait une béquille à une époque marquée par la pauvreté et un bon nombre d'enfants abandonnés et laissés à eux-mêmes. Lancé en 1875, le projet se voulait...

Au coin de la rue
Montréal, Quebec (Canada)

Construite en 1875 dans le quartier Ahuntsic-Cartierville situé dans le nord de Montréal, la maison Berri est de style Second empire et est le témoin du développement du secteur qui a débuté à la fin du XIXe siècle. Alors qu'elle change de...

Le centre psychiatrique abandonné de Riverside
Riverside, New York (États-Unis)

Le centre psychiatrique, aujourd'hui abandonné, de Riverside est un ancien hôpital psychiatrique de l'état de New York qui a cessé ses opérations au tournant du nouveau millénaire. Ouvert en 1873, c'est environ 300 patients qui pouvaient s'y...

La mort subite de l’Institution des démunis

Ce matin-là, c’est le choc. Les pleurs et la détresse se lisent dans les visages de ces hommes à la carrure taillée à la hache et où les tatous témoignent d’un parcours difficile. Car avant les sanglots et le désespoir, il y a eu cette annonce,...