L'hôpital abandonné
L'hôpital abandonné

L'hôpital abandonné

L'hôpital abandonné

Les médecins ont fait place aux réalisateurs de films

Montréal (Quebec), Canada

C’est l’un des bâtiments les plus emblématiques de Montréal. Fondé en 1893 par deux magnats des chemins de fer qui s’engagèrent à financer sa construction au coût d’un million de dollars, l’hôpital est construit sur un site enchanteur qui, aujourd’hui encore, offre une vue magnifique sur la ville et ses gratte-ciels.

Dès l’ouverture de ce qui deviendra une véritable institution médicale, son style architectural rappelant les châteaux écossais lui permet de se démarquer et la qualité de ses soins est louangé au-delà des frontières du pays. Au cours de ses premières années, ils sont plus de 150 à y travailler. De ce nombre, on dénombre 14 médecins.

Tout au long de son histoire, l’hôpital sera agrandi à maintes reprises et sa renommée n’en sera que plus grande. Au tournant des années 1990, alors que les employés sont au nombre de 6 000, dont près de 700 médecins, l’idée de regrouper les hôpitaux en méga-hôpitaux commence à germer.

En 1997, alors que les principaux hôpitaux anglophones de Montréal fusionnent pour former le Centre universitaire de santé McGill (CUSM – prononcez cusum), le gouvernement provincial approuve dès l’année suivante l’achat d’un vaste terrain où se trouvait l’ancienne cour de triage Glen. Les travaux débuteront en 2010 et se termineront cinq ans plus tard avec le déménagement des patients vers le nouvel hôpital.

Ainsi, si une bonne partie des anciens hôpitaux sont vides, plusieurs départements n’ont toujours pas été déménagés. Il y règne donc une certaine atmosphère post-apocalyptique. Lors de notre visite, nous y avons croisé un patient avec sa famille en train de déambuler dans les corridors sombres et vides de ce bâtiment (trop) bien chauffé où les salles sont vides.

Surveillance 24/7

Aujourd'hui, l’endroit est régulièrement utilisé par des productions cinématographiques qui trouvent en ce lieu une multitude d’atmosphères qu’ils ne retrouvent nulle part ailleurs. Ajoutons à cela les gardiens qui patrouillent 24 heures sur 24 les lieux aidés par une trentaine de caméras de surveillance, on en arrive donc à un lieu, somme toute, bien occupé et très bien surveillé. Ça laisse peu de chances aux intrus d'y circuler longtemps sans se faire démasquer par l'un des détecteurs de mouvement ou par les caméras qui permettent aux gardiens de rester à l'affût du moindre mouvement.

Encore plus de photos

Le vieux sanatorium abandonné
Nord du pays, (France)

Nous sommes à quelques mois du XXe siècle et la tuberculose demeure un fléau que l’on n’arrive pas à endiguer ou ni même contrôler. Le sanatorium qui ouvre ses portes en 1899 s’est fixé deux missions. Si la première est de soigner les patients,...

La maternité abandonnée
Kneževo, (Croatie)

Fermée en 1981, cette maternité abandonnée se trouve à Kneževo en Croatie, à la frontière de la Hongrie et à seulement une vingtaine de kilomètres de la Serbie.

La commune est composée d’environ 960 habitants et est située dans le comté d’...

Le vieux sanatorium abandonné
Région parisienne, (France)

Vu de l’extérieur, ce sanatorium a des airs de vieux paquebot s’était échoué en pleine forêt.  Construit au début des années 1930 et composé de trois bâtiments identiques, il représentant l’un des plus vastes complexes de cette catégorie de cette...

Le vieil hôpital aux mains baladeuses

Les centres hospitaliers d’aujourd’hui sont aux antipodes de qu’ils furent jadis. Centralisés, harmonisés et à l’affut de la moindre économie d’échelle, leurs ancêtres, aujourd’hui abandonnés, contrastent avec cette modernité où tout tourne, plus...