L'île de Bannerman

L'île de Bannerman

L'île de Bannerman

Nelsonville (New York), États-Unis

C'est à la demande des propriétaires qu'on m'avait demandé de photographier (légalement) l'île.

L'histoire de l'île débute en 1900 lorsque Francis Bannerman achète l'île. Situé sur la rivière Hudson, près de Beacon dans l'état de New York, il y construisit un château afin d'y entreposer des armes pour sa propre compagnie d'armement.

Malheureusement, la construction cessa en 1918 lors que Francis Bannerman mouru. Deux ans plus tard, soit en août 1920, une violente explosion détruisit une partie du complexe. L'empire que l'entrepreuneur avait construit déclina au cours du XXe siècle, dû principalement à la réglementation fédéral. Dans les années 1950, l'endroit était vacant et déjà à l'abandon. En 1967, l'état de New York se porte acquéreur de l'île, mais l'année suivante, un incendie détruit le toit et une partie de la structure.

Aujourd'hui, le site est ouvert au public et il est possible de faire des visites guidées de l'île. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site officiel en cliquant ici.

Encore plus de photos

Réflexion à l'Omniparc
Montréal, Quebec (Canada)

L'immeuble est à louer et on se permet une touche d'humour pour attirer les acheteurs potentiels. « Entièrement rénové » indique la pancarte alors que les graffitis pleuvent sur ses murs et qu'il manque toutes les fenêtres. L'endroit connu sous...

5 explorateurs à l'attaque de l'incinérateur #3
Montréal, Quebec (Canada)

Abandonné depuis décembre 1993, l'ancien incinérateur des Carrières, surnommé l'incinérateur #3 sert aujourd'hui, en partie, d'entrepôt à la Ville de Montréal. Il est d'ailleurs l'un des rares lieux d'urbex où on retrouve l'électricité dans une...

L'usine Babcock et Wilcox abandonnée de Sestao
Sestao, Vizcaya (Espagne)

L'histoire de la Babcock & Wilcox dans la vallée de Galindo débute au cours de la Première Guerre mondiale alors que les difficultés de  la Compañía de los Caminos de Hierro del Norte de España se soldent par la vente de l'usine à la...

La vieille scierie abandonnée

L’avantage de se farcir près de 4h de route pour aller visiter une scierie abandonnée, c’est que l’on augmente ses chances de trouver un lieu intact sans la moindre trace de vandalisme. Ou du moins, très peu.

Alors que tout au long de la...