L’église aux vitraux cubiques
L’église aux vitraux cubiques

L’église aux vitraux cubiques

L’église aux vitraux cubiques

Vestige d'un passé rural

Montréal (Quebec), Canada

Fermée en 2013, cette église située en bordure d’autoroute fait, aujourd’hui, bien triste mine. De l’extérieur, un pan de son mur en pierre présente des risques d’effondrement et à l’intérieur, le passage de nombreux vandales ne fait aucun doute.

Située dans un ancien village de l’île de Montréal qui s’est rapidement urbanisé après la Seconde Guerre mondiale, la construction de cette église a été complétée en 1962. Les plans sont signés par l’architecte Edgar Courchesne qui a participé, entre autres, aux travaux de construction et de rénovation de l’oratoire Saint-Joseph.

L’intérieur de l’église a des airs de caverne bétonnée, mais les vitraux carrés encastrés dans la voute située au-dessus de l’autel lui offrent un aspect moderne, voire intemporel. Derrière l’autel, un mince corridor caché par un mur de brique mène d’un côté à la sacristie aujourd’hui vandalisé où les statues ont les visages peints en bleu et où l’une d’entre elles, d’ailleurs, a été pendue dans le placard.

De l’autre côté, le corridor mène à une salle où étaient entreposés les bibles et autres objets liturgiques. Partout, les traces de vandalismes sont bien présentes. Les pentures de la porte menant au presbytère ont d’ailleurs été tranchées à la scie à métaux, laissée sur place.

Le passage menant au presbytère est encombré de rouleaux à sous. Le coffre-fort est ouvert, confirmant l’absence de quelconques biens de valeurs que ce soit. Des voleurs sont assurément passés par là à la recherche d’un hypothétique trésor. Il serait peut-être bon de leur rappeler que si les églises ferment par dizaine chaque année au Québec, c’est surtout parce qu’elles n’arrivent plus à joindre les deux bouts.

Le presbytère a des airs de couvent. L’endroit est grand et, étonnement, n’est pas du tout vandalisé. À l’étage, plusieurs chambres témoignent du passage de religieux. Les salles sont modestes, mais sont tout de même plus grandes que certains couvents abandonnés déjà visités. De petits salons où s’enlignent des chaises et des sofas laissent croire à une vie modeste.

Étonnement, cette partie du bâtiment est toujours électrifiée. À la cuisine, le vieux frigo ronronne et la lumière du placard où sont entreposées les chasubles (vêtement de cérémonie des prêtes) s’allume automatiquement lorsque s’ouvre la porte. On pourrait croire que le ménage y a été fait il n’y a pas si longtemps.

L’avenir de l’église abandonné est incertain. Si elle appartient toujours à la fabrique qui porte le nom de l’église, il y a fort à parier que son avenir soit voué à la destruction. Avec une valeur au livre de près de quatre millions de dollars et de nombreux travaux d’urgence requis, il y a de fortes chances qu’elle soit vendue au cours des prochaines années. Partant de là, on devine que s’élèvera ici d’ici quelques années une tour à bureaux ou autre construction moderne, léguant ainsi aux oubliettes le passé rural de ce territoire.

Encore plus de photos

Le vieux couvent des Soeurs de la Rédemption

C’est à la vitesse grand V que le vieux couvent des Sœurs de la Rédemption subit les foudres des vandales en manque de sensations fortes.

Classé bâtiment patrimonial, la communauté religieuse l’a déserté au milieu des années 1990 pour une...

Belchite, vestige de la guerre civile en Espagne
Belchite, (Espagne)

Nous sommes en septembre 1937 dans le petit village de Belchite situé à environ 50 kilomètres de Saragosse. La guerre civile espagnole sévit depuis déjà un an et des milliers d’Espagnols sont morts. D’ici la fin du conflit en avril 1939, ils...

Le vieux couvent abandonné
Centre-du-Québec, Quebec (Canada)

Bien dissimulé derrière une église et de gros arbres matures, le vieux couvent est abandonné depuis déjà quelques années. Dans une forme resplendissante, on le croirait encore utilisé si ce n’était pas de la centaine de mouches morte jonchant le...

L'église abandonnée de Tomifobia
Tomifobia, Quebec (Canada)

En décrépitude avancée, l'église unie de Tomifobia n'a plus le panache de ses beaux jours. Le lieu de culte est abandonné depuis 1968, mais certains indices démontrent une certaine restauration des lieux. Hélas, le propriétaire ne semble pas...