Le Manoir seigneurial de Mascouche - Photo par Pierre Bourgault
Le Manoir seigneurial de Mascouche, vestige d'une époque révolue

Le Manoir seigneurial de Mascouche, vestige d'une époque révolue

Le Manoir seigneurial de Mascouche, vestige d'une époque révolue

Le dernier témoin d'un passé révolu

Mascouche (Quebec), Canada

Véritable joyau du patrimoine québécois, le Manoir seigneurial a été construit en 1795. Agrandi à plusieurs reprises au fil des années, il fut utilisé à plusieurs fins. De 1967 à 2000, il fut utilisé comme école secondaire et par la suite, la police provinciale, la Sureté du Québec, y installa ses bureaux.

Acheté par une entreprise montréalaise en 2009, le Manoir s'enlisera tranquillement dans l'abandon qui en résulte qu'aujourd'hui une partie a été incendiée à l'automne 2012 et qu'il a été la proie d'actes de vandalisme à maintes reprises.

Projet mal ficelé par un promoteur qui avait espoir d'en changer le zonage, le projet s’est avéré un véritable fiasco. En effet, sur ses 25 millions de pieds carrés, le domaine se retrouve presque totalement en zone protégée. L'autre partie, celle où sont situés les bâtiments, ne peut qu'accepter du développement institutionnel, école, commission scolaire, bureau du gouvernement, etc.  Source : Journal Le Trait d'union, 11 décembre 2009

Aujourd’hui, la Société de développement et d’animation de Mascouche (SODAM) tente de sauver le Manoir via un projet d’hôtel 5 étoiles et un vaste parc régional inspiré par ceux d’Oka et du Mont-Tremblant. Néanmoins, le projet piétine et peu de progrès y ont été observés.

Le Domaine est évalué à 3 millions de dollars et est aujourd’hui le dernier grand domaine seigneurial du Québec. Nul besoin de dire que le site est exceptionnel. Le site fut déjà occupé par les Archaïques Laurentiens,  ancêtres des nations algonquines, il y a plus de 1 000 ans.

L’histoire « moderne » du domaine débute avec l’occupation de ces terres par les Français en 1715 alors que la seigneurie de Lachenaie passe aux mains de la famille Legardeur de Repentigny. On y construit alors un moulin à scie et éventuellement le domaine que l’on connait. Les historiens ne peuvent déterminer avec précision l’année de construction du Manoir, mais on croit qu'il le fut après la conquête britannique autour de 1795 par le seigneur Peter Pangman. Cela explique, entre autre, son mélange d'inspiration britannique et française.

Malheureusement aujourd’hui, bien qu’un organisme cherche à préserver les lieux et qu’une pétition sur Facebook existe (un peu moins de 400 signatures en date du 18 mai 2013), il semble manquer de volonté (municipale ?) pour régler le dossier.

Le manoir seigneurial de Mascouche from Objectif : paysage omniscient on Vimeo.

Encore plus de photos

Maison abandonnée en Gaspésie
Gaspésie, Quebec (Canada)

Au-delà des beautés touristiques auxquelles nous sommes habitués lorsque nous visitons la Gaspésie, on y retrouve des centaines de maisons abandonnées qui témoignent de ces jours anciens où la région n’avait pas encore subi les foudres de l’exode...

La maison au gramophone
Montérégie, Quebec (Canada)

Ne cherchez pas l’endroit, vous ne le trouverez pas. D’ailleurs, si je le connais, c’est avant tout parce que le propriétaire est de la famille. De l’extérieur, rien n’y paraît. Malgré l’âge vénérable de la maison, aucun indice ne laisse croire...

Le petit palais Fonte da Pipa
Loulé, (Portugal)

Reconnu pour son carnaval et son marché d’une grande beauté, Loulé est une ville de 70 000 habitants située dans le sud du Portugal, dans la région de l’Algarve.

C’est ici que fut érigé entre 1878 et 1897 le petit palais Fonte da Pipa qui...

Maisons abandonnées en Beauce - Photo de Sous l'oeil de Sylvie
Beauce, Quebec (Canada)

Reconnue pour son terreau fertile en entrepreneurs qui font la fierté du Québec, la Beauce est également une zone rurale où abondent les rangs de campagnes d'où s'élèvent frêlement de timides maisons et autres bâtiments de ferme qui semblent...