La vieille mine d'amiante abandonnée
La vieille mine d'amiante abandonnée

La vieille mine d'amiante abandonnée

La vieille mine d'amiante abandonnée

Balade au pays de l'Or blanc

Région des Appalaches (Quebec), Canada

L’utilisation de l’amiante par l’Homme ne date pas d’hier.  Déjà, il y a plus de 2000 ans, les Grecs l’utilisaient dans la confection de vêtements funéraires. Son nom vient d’ailleurs de sa propriété à résister au feu: άσβεστος (asbestos, c’est-à-dire « indestructible »).

Ses multiples usages industriels en feront un minerai très prisé et, lorsque des gisements seront découverts dans la région de Thetford Mines en 1876, c’est tout le paysage agricole de cet arrière-pays qui sera changé à jamais. En 100 ans, le Québec deviendra le leader de cette industrie et produira en 1976 plus de 80% de toute l’amiante canadienne. La région vit alors son âge d’or qui la place au 2e rang des plus grands producteurs d’amiante au monde, tout juste derrière l’Union Soviétique.

Cinq compagnies au Québec se partagent l’exploitation des mines de la région. L’agonie de cette industrie, maintes fois contestées, sera lente et se terminera en septembre 2012 après le refus du gouvernement québécois à octroyer une subvention afin de relancer la dernière mine de la région encore en activité.

Au cours des années 1970, on estime à plus de 3 000 produits qui contenaient de l’amiante. Aujourd’hui encore, l’amiante se retrouve dans toutes sortes de produits industriels et de consommation (sabots de frein, tuyaux de fibrociment et même dans des jouets pour enfants). Selon le site du Devoir, entre 2004 et 2014, le Canada a importé pour 250 millions $ d’amiante et de produits qui en contiennent.

Malgré la fermeture de la mine, il y a toujours de l’activité sur le site. Un gardien effectue des rondes de surveillance et le sous-sol de l’usine sert d’entrepôt pour les ballots de matières recyclables (carton, plastique, métal, pneus, etc) en provenance de Lévis. Des journaux datés d’il y a un mois témoignent d’ailleurs d’une certaine activité en ce lieux.

Encore plus de photos

La centrale électrique abandonnée
Montérégie, Quebec (Canada)

Son architecture rappelle davantage les vieux remparts de Québec que l’image à laquelle on est habitué pour des centrales électriques.

Pourtant, elle fait partie de ce style architectural propre au Canada de la fin du XIXe et une bonne...

Les silos
Montréal, Quebec (Canada)

Construite au début du XXe siècle, l'ancienne usine de la Canada Malting possède une douzaine de gigantesques silos hauts de 37 mètres, dont le plus ancien date de 1905. Des centaines d'employés y travaillaient après la Seconde Guerre, jusqu'à la...

Brasserie Dow
Montréal, Quebec (Canada)

Bien que cet édifice ait été construit aux alentours de 1861, l’histoire de la brasserie Dow débute près de 60 ans plus tôt, soit en 1790, alors qu’un fermier du nom de Thomas Dunn se lance dans l’industrie de la bière à La Prairie qui était...

La chaîne de montage abandonnée
Mauricie, Quebec (Canada)

De façon cynique, on pourrait presque dire que l’usine est aussi grande que le village dans lequel elle se trouve.  Il faut savoir que nous sommes en pleine campagne, là où les villageois se connaissent tous par leur prénom. À vue de nez, ils ne...