La vieille mine d'amiante abandonnée
La vieille mine d'amiante abandonnée

La vieille mine d'amiante abandonnée

La vieille mine d'amiante abandonnée

Balade au pays de l'Or blanc

Région des Appalaches (Quebec), Canada

L’utilisation de l’amiante par l’Homme ne date pas d’hier.  Déjà, il y a plus de 2000 ans, les Grecs l’utilisaient dans la confection de vêtements funéraires. Son nom vient d’ailleurs de sa propriété à résister au feu: άσβεστος (asbestos, c’est-à-dire « indestructible »).

Ses multiples usages industriels en feront un minerai très prisé et, lorsque des gisements seront découverts dans la région de Thetford Mines en 1876, c’est tout le paysage agricole de cet arrière-pays qui sera changé à jamais. En 100 ans, le Québec deviendra le leader de cette industrie et produira en 1976 plus de 80% de toute l’amiante canadienne. La région vit alors son âge d’or qui la place au 2e rang des plus grands producteurs d’amiante au monde, tout juste derrière l’Union Soviétique.

Cinq compagnies au Québec se partagent l’exploitation des mines de la région. L’agonie de cette industrie, maintes fois contestées, sera lente et se terminera en septembre 2012 après le refus du gouvernement québécois à octroyer une subvention afin de relancer la dernière mine de la région encore en activité.

Au cours des années 1970, on estime à plus de 3 000 produits qui contenaient de l’amiante. Aujourd’hui encore, l’amiante se retrouve dans toutes sortes de produits industriels et de consommation (sabots de frein, tuyaux de fibrociment et même dans des jouets pour enfants). Selon le site du Devoir, entre 2004 et 2014, le Canada a importé pour 250 millions $ d’amiante et de produits qui en contiennent.

Malgré la fermeture de la mine, il y a toujours de l’activité sur le site. Un gardien effectue des rondes de surveillance et le sous-sol de l’usine sert d’entrepôt pour les ballots de matières recyclables (carton, plastique, métal, pneus, etc) en provenance de Lévis. Des journaux datés d’il y a un mois témoignent d’ailleurs d’une certaine activité en ce lieux.

Encore plus de photos

L'usine abandonnée sans nom
Saint-Hubert, Quebec (Canada)

Mise à jour: Merci aux visiteurs du site qui m'ont indiqué que l'endroit était utilisé pour chauffer les autres édifices de l'ancien complexe militaire aujourd'hui abandonné. 

Il est plutôt rare que je n'arrive pas à retrouver de l'info...

La vieille usine américaine abandonnée

C’est l’histoire classique d’une usine où son propriétaire a délocalisé sa production vers de lointaines contrées. Une longue histoire liée à une ville qui a grandi autour des centaines d’emplois que cet employeur procurait à ses citoyens. Et ce...

L'île de Bannerman
Nelsonville, New York (États-Unis)

C'est à la demande des propriétaires qu'on m'avait demandé de photographier (légalement) l'île.

L'histoire de l'île débute en 1900 lorsque Francis Bannerman achète l'île. Situé sur la rivière Hudson, près de Beacon dans l'état de New York...

Vue du nord
Montréal, Quebec (Canada)

Utilisé comme dépôt à neige, le site de l’ancienne carrière Francon (aujourd’hui connu sous le nom de la carrière Saint-Michel) a les airs d’un immense cratère de verdure en plein cœur de Montréal.  Ce territoire couvre près de 20% (17%, pour...